“Les nénuphars froissés soupirent autour d’elle;
Elle éveille parfois, dans un aune qui dort,
Quelque nid, d’où s’échappe un petit frisson d’aile :
– Un chant mystérieux tombe des astres d’or.”
Ophélie – Arthur Rimbaud

Watercolor, pencil and acrylic
Arches paper
31*41 cm
15th February 2021
Paris
“Sovvente il sole” – Andromeda liberata
Antonio Vivaldi
Archive: 210215GPAGENMIX

%d bloggers like this: